LANGUAGE


Semaine Sainte de Segovia © Turismo de Segovia

Visiter les villes espagnoles du patrimoine mondial est une excellente idée pour tous ceux qui se sentent attirés par le « tourisme religieux ». Saint-Jacques-de-Compostelle, par exemple, est la dernière étape du chemin de Saint-Jacques. Tolède, parfois appelée « la ville des trois cultures », possède de très beaux monuments, tels que la cathédrale et les églises mozarabes. Par ailleurs, la célébration de la Fête-Dieu en juin, y est spectaculaire. Une autre fête religieuse importante est la Semaine sainte de Cuenca. À Ávila, vous visiterez la maison natale de sainte Thérèse, sa première fondation et le couvent de La Encarnación. Une fois à Ségovie, vous découvrirez le couvent de saint Jean de la Croix.

À Cuenca À Cuenca, la religiosité se vit tout particulièrement à travers deux grandes fêtes : la Semaine sainte et la semaine de la musique religieuse, toutes deux classées fêtes d'intérêt touristique international. L’origine de la première remonte au XVIIe siècle. Cette semaine-là, les rues de Cuenca se transforment en un décor hors du commun pour le passage de belles processions. Parmi celles-ci, il faut voir la procession du chemin du calvaire, appelée « Las Turbas ». D’autre part, la semaine de la musique religieuse est le quatrième festival d’Espagne par ordre d’ancienneté. Des orchestres, des chorales et des solistes réputés à l’échelle internationale viennent y interpréter des compositions de musique sacrée. À Saint-Jacques-de-Compostelle La légende raconte que l’apôtre saint Jacques se rendit en Galice, aux confins du monde connu, pour diffuser le christianisme. Il fut exécuté en l’an 44 à Jérusalem, où il fut interdit de lui donner sépulture. Ses disciples transportèrent son corps jusqu’en Galice pour l’y enterrer. Son tombeau demeura ensuite dans l’oubli jusqu’en 813, quand une lueur indiqua l’endroit précis où il se trouvait. Un ermitage fut bâti à cet emplacement. Il serait appelé à devenir à terme la majestueuse cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle. Celle-ci est à l’origine du fameux chemin de Saint-Jacques. L’étape finale de ce chemin est Saint-Jacques-de-Compostelle, ville sainte depuis le XIIe siècle. Depuis lors, elle n’a cessé d’être un lieu de pèlerinage pour des milliers de croyants. L’année sainte compostellane survient chaque fois que la fête de l’apôtre (le 25 juillet) tombe un dimanche. À Ségovie À Ségovie, l’empreinte laissée par les trois grandes religions monothéistes est bien visible. Il est facile de suivre les pas de plusieurs saints chrétiens : Dominique de Guzmán, Vincent Ferrier, Jean de la Croix, Thérèse d’Ávila, Alphonse Rodríguez et d’autres encore. La pratique du judaïsme a donné naissance à la synagogue du Corpus, anciennement Grande Synagogue. On peut également contempler les ruines de la synagogue des Ibáñez et il semblerait qu’il en ait existé au moins cinq autres. L’héritage de la civilisation musulmane est quant à lui perceptible à travers la toponymie, les vergers et les canaux d’irrigation, ainsi que les magnifiques soffites et plafonds à caissons mudéjars que la ville a su conserver jalousement. À Tolède À Tolède, « la ville des trois cultures », on trouve facilement des éléments évocateurs des trois grandes religions monothéistes. Son monument le plus marquant est sans doute la cathédrale, bel exemple de cohabitation entre les religions. Parmi les autres centres religieux importants figurent la paroisse mozarabe Santa Eulalia, l’église Santas Justa y Rufina, l’église San Lucas et l’église mudéjare San Sebastián. Par ailleurs, Tolède est le siège de plusieurs manifestations religieuses, dont la plus célèbre est la Fête-Dieu : une procession solennelle qui se déroule au milieu d'une intense atmosphère teintée de musique, de chants, de parfums et de recueillement.